Questions de sport spéciales JO d’hiver : que signifie « faire une Bradbury » ?3 minute(s) de lecture

24/02/2018
66 vues
Et si votre nom devenait une expression courante ? C’est ce qui est arrivé à Steven Bradbury, patineur de vitesse australien qui s’est hissé sur la plus haute marche du podium aux Jeux olympiques… grâce à une chance insolente.

 

Sa gloire, c’est d’être le médaillé le plus chanceux des Jeux d’hiver. Oui, Steven Bradbury s’est bien qualifié pour les épreuves de patinage de vitesse des Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002. Oui, il a réussi à passer le premier tour, même après trois faux départs. Non, il n’a jamais vraiment brillé en individuel. Non, il n’a pas oublié les accrocs de sa carrière, les très lourdes blessures, les chutes, les coups du sort qui l’ont privé d’un destin de champion. Oui, Salt Lake, c’est un peu sa dernière chance.

Il est là, l’Australien aux cheveux peroxydés et au look de surfer. Aligné en quarts de finale du 1000 m, il est conscient d’avoir, à 29 ans, une puissance moindre que celle de ses adversaires. Son parcours aurait, en toute logique, dû s’arrêter là, à la fin de cette course.

 

Poissard au départ…

En quarts de finale, après une course médiocre, Steven Bradbury finit avant-dernier et est éliminé. Coup de chance, un concurrent est disqualifié pour en avoir fait tomber un autre. Le bon dernier profite de ce concours de circonstances en étant finalement repêché.

Rebelote en demi-finales. Les meilleurs du monde sont alignés devant lui, il ne verra que leur dos tout au long de la course. Alors que ça sprinte très fort, deux concurrents chutent lourdement et laissent passer l’Australien, qui termine deuxième et gagne le droit de continuer.

 

… veinard à l’arrivée

Vient alors la finale. Bradbury, symbole de chance et surtout de la déveine de ses adversaires, part bon dernier. Petite tortue, il patine loin derrière ses quatre adversaires du jour, espérant peut-être un miracle pour accrocher une médaille de bronze.

Soudain, à quelques mètres de l’arrivée, une chute collective. Le poissard, qui était distancé, est le seul encore debout. Il finit par passer la ligne d’arrivée… et devient champion olympique presque par hasard. Steven Bradbury n’en revient pas. Sa tactique aurait-elle vraiment payé ? “Je ne savais pas si je devais fêter cette victoire ou me cacher dans un coin, par honte”, a-t-il déclaré quelques jours après sa médaille d’or.

 

Dans le dico !

L’homme le plus verni des jeux a depuis eu droit à un tout autre honneur dans son pays. L’expression “faire une Bradbury” est entrée dans le dictionnaire australien. Elle signifie “gagner dans des circonstances incroyables, en dépit d’une situation désavantageuse”. Une victoire pour ainsi dire par accident. Ou comment forcer son destin olympique, à coups de chance.
 

 

Bonus : Pas de meilleure sortie de carrière que celle-ci. Après ces Jeux, Steven Bradbury est devenu entraîneur dans sa discipline. Il est le premier athlète originaire de l’hémisphère Sud à avoir emporté un titre olympique aux Jeux d’hiver. En 2003, il a reçu un Don Award, qui récompense le sportif australien de l’année qui a le plus influencé le pays.

 

“Petites et grandes questions du sport” est une série proposée bénévolement par Sabrina Lang pour Chronos. Pendant les JO d’hiver, elle traitera une question par jour !

 
 

Vous aimerez aussi

Debriefing de la semaine : la réforme de la SNCF adoptée, sommet de Singapour, arrivée de l’Aquarius en Espagne
Débriefing
48 vues
Débriefing
48 vues

Debriefing de la semaine : la réforme de la SNCF adoptée, sommet de Singapour, arrivée de l’Aquarius en Espagne

JessicaLombardi - 17/06/2018

[private] Sommet de Singapour : l'accord reste flou Mardi 12 juin, tous les regards étaient tournés vers Singapour. C'est la…

Mieux connaître les antioxydants
Décryptage
96 vues
Décryptage
96 vues

Mieux connaître les antioxydants

JessicaLombardi - 15/06/2018

On vante sans cesse leurs propriétés anti-âge et leur rôle clé dans la prévention de certaines maladies, notamment le cancer.…

L’aventure Chronos se termine fin juin
Non classé
150 vues
Non classé
150 vues

L’aventure Chronos se termine fin juin

JessicaLombardi - 15/06/2018

Chers lecteurs,   Aujourd'hui, j'ai une importante nouvelle à vous annoncer. J'allais dire triste, mais je ne veux pas que…