Petites et grandes questions du sport : pourquoi les escrimeurs s’affrontent-ils habillés de blanc ?2 minute(s) de lecture

13/06/2018
38 vues
En compétition, les pratiquants de l’escrime sont traditionnellement vêtus d’équipements blancs. Une question qui trouve sa réponse dans l’histoire de l’arbitrage.

 
D’après le règlement de la fédération internationale d’escrime, seul le noir est banni des compétitions. Toutes les autres couleurs sont autorisées. Pourtant, c’est de blanc que sont vêtus la grande majorité des escrimeurs. Question de tradition. La couleur de l’équipement est liée… à l’histoire de l’arbitrage et du score.

Durant des siècles d’activité militaire, de combats sportifs et de duels à la lame, l’art de manier une épée a traversé les âges. C’était l’apanage des rois et des puissants mais aussi un enseignement. A l’époque moderne, l’escrime de loisir s’est taillée une belle place dans nos civilisations. Elle s’est développée de plus en plus, notamment entre gentilshommes, au point de devenir un sport olympique.

 

De l’évolution des techniques de jeu

Au XIXe, l’escrime connaît plusieurs évolutions techniques successives. Le plastron électrique, puis l’épée électrique voit le jour. A cela s’ajoutent les pointes mouchetées pour éviter de blesser son adversaire, puis pour plus de précision, des pointes spécifiques montées au bout des lames ont été inventées pour “marquer” davantage la tenue de l’escrimeur touché. Petit à petit, le système a été perfectionné.

 

Une touche de couleur

Dans les années 1930, c’est un autre système, électrique cette fois-ci, qui est officialisé pour signaler les touches. Mais juste avant cela, on s’est un temps appuyé pour comptabiliser les scores sur un principe simple : celui de la tâche de couleur. La pointe des lames était trempée dans une sorte d’encre, qui laissait une marque visible sur l’équipement de l’adversaire. On pouvait alors voir où il avait été touché. Ces traces étaient davantage repérables sur des tenues blanches. D’où la couleur des tenues, qui est restée ancrée dans la tradition des escrimeurs.

Bonus : “En garde ! Allez ! Halte”. C’est l’autre particularité de l’escrime, sa langue officielle est le français pour les compétitions internationales. Les arbitres ont des enseignements spécifiques. Certaines fédérations prônent le passage à l’anglais, sans succès pour le moment.

 

“Petites et grandes questions du sport” est une série proposée bénévolement par Sabrina Lang pour Chronos. Rendez-vous chaque mercredi pour une nouvelle question !

 
 

Vous aimerez aussi

Debriefing de la semaine : la réforme de la SNCF adoptée, sommet de Singapour, arrivée de l’Aquarius en Espagne
Débriefing
48 vues
Débriefing
48 vues

Debriefing de la semaine : la réforme de la SNCF adoptée, sommet de Singapour, arrivée de l’Aquarius en Espagne

JessicaLombardi - 17/06/2018

[private] Sommet de Singapour : l'accord reste flou Mardi 12 juin, tous les regards étaient tournés vers Singapour. C'est la…

Mieux connaître les antioxydants
Décryptage
96 vues
Décryptage
96 vues

Mieux connaître les antioxydants

JessicaLombardi - 15/06/2018

On vante sans cesse leurs propriétés anti-âge et leur rôle clé dans la prévention de certaines maladies, notamment le cancer.…

L’aventure Chronos se termine fin juin
Non classé
150 vues
Non classé
150 vues

L’aventure Chronos se termine fin juin

JessicaLombardi - 15/06/2018

Chers lecteurs,   Aujourd'hui, j'ai une importante nouvelle à vous annoncer. J'allais dire triste, mais je ne veux pas que…