Connaître la médecine traditionnelle chinoise6 minute(s) de lecture

29/03/2018
96 vues
Acupuncture, Qi, chakras, Yin et Yang : on a tous déjà entendu parler des pratiques et théories qui constituent la médecine traditionnelle chinoise. Mais, en Occident, la MTC est encore souvent considérée comme une pratique archaïque, du fait qu’elle soit née il y a plus de 5000 ans, et un peu ésotérique. Mais, en réalité, la MTC comporte une variété de pratiques et la réflexion qui est à sa base est toujours d’actualité. Elle est même particulièrement à même de traiter les problèmes que nous rencontrons au 21e siècle, comme le stress ou la fatigue chronique.

 
[private]
A l’heure où il n’est plus considéré comme normal de sortir de chez le médecin sans s’être fait prescrire de médicaments, où nous avons désappris à écouter notre corps et où les maladies chroniques sont de plus en plus courantes, la médecine occidentale se tourne peu à peu vers des pratiques encore déconsidérées il y a quelques années : celles de la médecine traditionnelle chinoise. Il ne s’agit pas d’opposer les deux médecines, car les traitements médicamenteux restent souvent nécessaires, mais simplement d’élargir ses horizons. Car la MTC permet parfois de faire un diagnostic qui aurait échappé à un médecin “occidental” ou encore de prévenir certaines maladies. Aussi, la MTC s’avère particulièrement efficace pour traiter des troubles très répandus dans nos sociétés modernes, comme le stress, la dépression, le burn-out, les insomnies ou la fatigue chronique. Mais, pour s’y fier, encore faut-il la connaître.

 

Observer le vivant, ne jamais séparer le corps de l’esprit

La médecine traditionnelle chinoise est basée sur deux principes fondateurs. Le premier est l’observation du vivant : si la médecine occidentale étudie le corps en disséquant des cobayes décédés, la MTC a toujours pris soin d’observer le vivant, aussi bien malade qu’en bonne santé. Le second principe est l’approche holistique de tout être humain, c’est-à-dire que la MTC étudie le corps et l’esprit dans leur ensemble, et non le corps indépendamment de l’esprit.

Pour rester en bonne santé ou la recouvrer, la MTC utilise divers outils en dehors de la technique la plus connue en Occident : l’acupuncture. Il y a bien sûr son pendant l’acupression, ou digitopuncture. Les points stimulés restent les mêmes, mais ils le sont avec les doigts et non des aiguilles. Ce qui rend la pratique plus accessible : vous pouvez l’apprendre chez vous et l’utiliser sur vous-même comme sur votre entourage.
La MTC utilise également les plantes médicinales dans un but préventif ou curatif. C’est l’équivalent de la phytothérapie que nous connaissons en France. Par exemple, se concocter certaines tisanes à l’arrivée de l’hiver pour renforcer ses défenses immunitaires. La MTC soigne aussi par des exercices qui font travailler le corps et l’esprit ensemble, comme le Tai Chi ou le Qi Gong. Le massage (Tui Na) est également très répandu. Enfin, la MTC accorde une grande importance à la diététique, puisqu’elle considère que retrouver son énergie vitale passe aussi par les aliments.

 

L’équilibre énergétique, santé mentale et physique

A la base de la médecine traditionnelle chinoise, on trouve également trois théories qu’il est important de maîtriser pour comprendre comment elle agit sur le corps et l’esprit.

Tout d’abord, on parle d’équilibre énergétique. C’est-à-dire que la médecine chinoise considère que chacun d’entre nous est pourvu de courants d’énergies qui circulent plus ou moins bien dans l’organisme. Cette énergie vitale, le Qi, circule librement en chacun de nous mais aussi à l’extérieur, puisqu’elle nous relie à notre environnement. Sur le corps humain, on trouve des points énergétiques. Les sept principaux, que vous connaissez certainement, sont les chakras. Ils permettent à l’énergie de circuler. L’énergie passe par ces points en circulant par les méridiens, un réseau de circulation parcourant le corps. Les principaux sont au nombre de douze et les secondaires (ou “méridiens curieux”) sont huit. C’est tout au long de ces méridiens que sont répartis les points d’acupuncture, aussi utilisés en digitopuncutre/acupression.

Si l’énergie circule correctement, c’est l’harmonie. Si elle est bloquée en un ou plusieurs points, le corps et l’esprit le ressentent. Lorsqu’il y a un déséquilibre, la MTC applique des techniques de rééquilibrage, par exemple en stimulant les points concernés par acupuncture ou acupression, mais aussi en prescrivant une gymnastique et une alimentation adaptées, des plantes médicinales, etc.

 

Le Yin et le Yang : l’équilibre de la vie

On parle aussi d’équilibre entre Yin et Yang. Ce sont deux catégories complémentaires, que l’on peut retrouver dans tous les aspects de la vie et de l’univers. Le Yin, la face noire, évoque entre autres : le principe féminin, la lune, l’obscurité, la fraîcheur, la réceptivité, etc. Le Yang, quant à lui, représente entre autres le principe masculin, le soleil, la luminosité, la chaleur, l’élan, etc.

Cela s’applique donc aussi bien aux éléments qu’aux émotions ou encore à la diététique, puisque certains aliments sont Yin et d’autres Yang. Les mouvements entre le Yin et le Yang doivent être harmonieux : c’est une notion d’équilibre entre deux forces opposées.

 

L’équilibre des cinq éléments

La médecine traditionnelle chinoise part du principe que l’on doit tenir compte de cinq éléments pour soigner un malade. Ces cinq éléments, ou mouvements, sont le métal, le bois, la terre, le feu et l’eau. Ils correspondent à des cycles dans le corps humain. Encore une fois, il doit exister un équilibre entre les interactions de ces cinq mouvements. En outre, chaque élément/mouvement renvoie à un organe particulier. Par exemple, le feu correspond au coeur, le métal aux poumons, l’eau aux reins.

Chaque organe, en plus d’être associé à un élément/mouvement, correspond aussi à une saison, un climat, une saveur, une émotion, etc. En fait, en médecine traditionnelle chinoise, tout est lié ! Par exemple, la peur peut faire survenir des problèmes de rein tandis que la tristesse impactera plutôt les poumons. Ce sont ces connexions qui permettent d’établir le diagnostic, de soigner ou simplement de rester en bonne santé.

D’ailleurs, la philosophie de la médecine traditionnelle chinoise est de maintenir corps et esprit en bonne santé et non de soigner la maladie. Alors que la médecine occidentale intègre cela peu à peu, la MTC considère depuis toujours que la cause d’une maladie peut être psychologique, par exemple une mauvaise gestion des émotions.

 

Des pratiques accessibles

La médecine traditionnelle chinoise devient accessible à tous dès lors que l’on en comprend les bases et que l’on a envie de s’y intéresser de plus près. La digitopuncture peut s’apprendre facilement et permet notamment de relâcher les tensions. Un peu à la manière d’un massage, à la différence que l’on fait pression sur un point précis. Le Tai Chi et le Qi Jong sont également des disciplines très accessibles, tout comme l’utilisation des plantes médicinales. Vous trouverez également des praticiens spécialisés en MTC, comme des acupuncteurs, digitopuncteurs, spécialistes de l’énergétique ou encore des phytothérapeutes. Le point commun à toutes ces disciplines, qu’elles soient pratiquées en autodidacte ou avec un praticien, c’est qu’elles nous permettent d’être plus à l’écoute de notre corps.
[/private]
 
 

Vous aimerez aussi

Cinq recettes pour un apéro dînatoire gourmand mais sain !
Décryptage
152 vues
Décryptage
152 vues

Cinq recettes pour un apéro dînatoire gourmand mais sain !

JessicaLombardi - 29/06/2018

L'été est là, saison officielle des apéros. Et donc des excès ! Si craquer pour des chips ou une pizza…

A la rentrée, Chronos devient Cinq minutes
Non classé
314 vues
Non classé
314 vues

A la rentrée, Chronos devient Cinq minutes

JessicaLombardi - 29/06/2018

Chers lecteurs,   L'aventure Chronos s'arrête ce vendredi 29 juin. Je vous en expliquais les raisons dans un précédent article.…

L’effet placebo expliqué
Décryptage
131 vues
Décryptage
131 vues

L’effet placebo expliqué

JessicaLombardi - 28/06/2018

L'effet placebo, on le connaît tous, mais sans forcément savoir comment il fonctionne. On peut effectivement se demander comment une…