Questions de sport spéciales JO d’hiver : le système de notation en patinage artistique est-il trop complexe ?3 minute(s) de lecture

23/02/2018
80 vues
Pas facile de comprendre les notes en patinage… Un étrange rituel qui agace au-delà du cercle des athlètes.

 

Les figures y sont belles et gracieuses, les costumes et les musiques aussi. Seule ombre au tableau du patinage artistique depuis de nombreuses années : la notation, qu’on ne comprend pas toujours.

En 2002, aux Jeux de Salt Lake City, éclate un scandale retentissant lors de l’épreuve en couple. Des juges auraient subi des pressions et favorisé certains concurrents. Cette affaire a entraîné la refonte du système de notation. Du très célèbre « 6-0 », nous sommes passés au « Code de points » en 2003. Mais ces changements ne rendent pas les scores moins abstraits pour le public… ou les athlètes eux-mêmes.

En patinage artistique, il existe quatre épreuves : les individuels dames et hommes, l’épreuve en couple et la danse sur glace en couple. Pour chacune d’entre elles, deux passages qui constituent un même programme. D’abord, l’épreuve technique, avec huit figures imposées puis le programme dit court ou libre. Douze juges évaluent l’un après l’autre. Pour chacun des passages, un ordinateur tire au sort neuf juges et la pire et meilleure notes sont enlevées. La note attribuée est la moyenne des sept restantes.

 

Une note technique, une autre artistique

Premier élément à être évalué : la technique sur la glace. Il s’agit des figures réalisées et de leur qualité. Soit les sauts, les pirouettes, les saltos, les portés, les pas et autres. Tout ceci est exécuté en musique et selon une cadence précise, durant le programme technique. Seuls les costumes et le choix de la musique sont libres. Chaque élément ou figure a une valeur de référence. Les juges peuvent y enlever ou y ajouter 3 points au maximum. Chaque faute, une chute ou une figure interdite par exemple, peut enlever des points.

Pour le programme artistique, les juges se concentrent sur cinq points : qualité de patinage, transitions, habileté, interprétation et bien sûr qualité de la chorégraphie. Chacun de ces critères est noté sur 10, pour un total de 50, qui est au final ajouté à la note technique, pour donner une note globale.

 

Pourquoi tant de polémiques ?

Le système paraît opaque et contestable vu de l’extérieur. Le “6-0” ne faisait pas l’unanimité et a ouvert la porte à des dérives. Rappelons que le scandale de 2002 partait de pressions qu’avaient fait subir une Fédération à certains juges pour faire gagner son couple de patineurs.

Mais depuis son instauration, le Code de points ne réjouit pas non plus. Pour les spécialistes, il se concentrerait trop sur la technique et limiterait la créativité des patineurs, notamment dans les programmes libres. Il pousserait également les athlètes à tenter des figures très complexes, ce qui est source de chutes et de blessures.

Avec le jeu des points, il est aussi possible d’emporter une compétition, même après une erreur ou un début de chute. Comment accepter qu’un patineur passe devant son concurrent qui, lui, est resté debout ? Enfin, un système si aléatoire ne favorise pas l’émergence de leaders. Et sans leaders récurrents, difficile de fidéliser un public. Gros dilemme pour une discipline qui a été très populaire dans les années 1990 mais aujourd’hui sur le déclin.

Aux abords des patinoires, certains athlètes parmi les meilleurs du monde évoquent un sport aux coutumes et aux règles beaucoup trop poussiéreuses. Le fait de noter l’artistique reste une évaluation subjective et est toujours sujet à controverse. Mais une discipline qui allie technique pure et créativité artistique peut-elle être jugé autrement ? Quelle alternative crédible apporter à cette notation ?

Vous aimerez aussi

Cinq recettes pour un apéro dînatoire gourmand mais sain !
Décryptage
152 vues
Décryptage
152 vues

Cinq recettes pour un apéro dînatoire gourmand mais sain !

JessicaLombardi - 29/06/2018

L'été est là, saison officielle des apéros. Et donc des excès ! Si craquer pour des chips ou une pizza…

A la rentrée, Chronos devient Cinq minutes
Non classé
314 vues
Non classé
314 vues

A la rentrée, Chronos devient Cinq minutes

JessicaLombardi - 29/06/2018

Chers lecteurs,   L'aventure Chronos s'arrête ce vendredi 29 juin. Je vous en expliquais les raisons dans un précédent article.…

L’effet placebo expliqué
Décryptage
131 vues
Décryptage
131 vues

L’effet placebo expliqué

JessicaLombardi - 28/06/2018

L'effet placebo, on le connaît tous, mais sans forcément savoir comment il fonctionne. On peut effectivement se demander comment une…