Questions de sport spéciales JO d’hiver : les Rasta Rockett, héros du bobsleigh jamaïcain, ont-ils réellement existé ?3 minute(s) de lecture

13/02/2018
205 vues
Quatre Jamaïcains « bobsleighent » sur les cimes. Cela ne vous rappelle rien ?

 

Cool Rasta. Si leur histoire a été un peu – largement – romancée dans un film, l’épopée de l’équipe jamaïcaine de bob a bel et bien été l’un des feuilletons à succès des Jeux olympiques d’hiver de Calgary, en 1988.

 

Débarquant tout droit de Kingston, peu entraînés pour ne pas dire complètement novices, les futures stars du bobsleigh à deux et à quatre découvrent les affres de la neige et de la glace. Et braquent sur eux les projecteurs. Mais il ne s’agit là ni de leurs performances, ni de leurs chronos. La Jamaïque, île des Caraïbes plutôt habituée à des titres en athlétisme, est pour la première fois représentée aux Jeux d’hiver. La plupart des membres de l’équipe est spécialisée dans le sprint. Judicieux.

 

L’idée du siècle

Faire faire du bob à des Jamaïcains est l’idée saugrenue de deux entrepreneurs, George Fitch et William Maloney. Sur l’île, ils ont pu apprécier les “push cart”, ces courses de chariots à roulettes que l’on pousse et qui ressemblent à des bobsleigh. Allier ça à la vitesse des sprinteurs…

Leur recrutement est difficile, car les volontaires pour cette discipline dangereuse ne se bousculent pas. En 1987, l’équipe enfin complète se lance à l’assaut des qualifications olympiques. Bienvenue sur la glace à Dudley Stokes, pilote d’hélicoptères, Devon Harris, lieutenant et sprinteur, Michael White, sprinteur lui aussi, ainsi que Samuel Clayton, ingénieur dans les chemins de fer. Plus tard, ce dernier doit quitter l’équipe et est remplacé par Chris Stokes, frère du pilote et qui n’a jamais touché un bobsleigh de sa vie.

 

Coqueluche du public

Dudley Stokes et Michael White sont engagés dans la compétition de bob à deux. Loin d’être ridicules, ils terminent 30e sur 41 équipes. Place au concours de bob à quatre. Au troisième tour, dans le dernier virage, c’est la chute. Un crash à 120 km/h, qui voit l’engin se retourner et glisser sur des dizaines de mètres. La formation jamaïcaine franchira la ligne d’arrivée à pied. Fin de l’aventure.

Attachante, leur histoire a touché au cœur le monde du sport et le public. Et, moins étonnant, des producteurs en font un film à succès. Pour Hollywood, cela représente une manne financière. Pas forcément pour l’équipe en question. Ce qui n’empêchera pas la Jamaïque de gagner son pari et de participer à d’autres Jeux olympiques d’hiver.

 

Bonus : à chaque Noël, à chaque fête de Pâques, à chaque Jeux olympiques d’hiver… Il y a bien une chaîne à la télé où vous pourrez revoir le film de Disney Rasta Rockett, sorti sur grand écran en 1993. Yeah man !

 

“Petites et grandes questions du sport” est une série proposée bénévolement par Sabrina Lang pour Chronos. Pendant les JO d’hiver, elle traitera une question par jour !

 
 

Vous aimerez aussi

Cinq recettes pour un apéro dînatoire gourmand mais sain !
Décryptage
152 vues
Décryptage
152 vues

Cinq recettes pour un apéro dînatoire gourmand mais sain !

JessicaLombardi - 29/06/2018

L'été est là, saison officielle des apéros. Et donc des excès ! Si craquer pour des chips ou une pizza…

A la rentrée, Chronos devient Cinq minutes
Non classé
315 vues
Non classé
315 vues

A la rentrée, Chronos devient Cinq minutes

JessicaLombardi - 29/06/2018

Chers lecteurs,   L'aventure Chronos s'arrête ce vendredi 29 juin. Je vous en expliquais les raisons dans un précédent article.…

L’effet placebo expliqué
Décryptage
131 vues
Décryptage
131 vues

L’effet placebo expliqué

JessicaLombardi - 28/06/2018

L'effet placebo, on le connaît tous, mais sans forcément savoir comment il fonctionne. On peut effectivement se demander comment une…